Instruction technique n° 249
Relative aux façades
(Arrêté du 24 mai 2010)
Sommaire IT : Objet.
1. Règle du C + D.
2. Solutions constructives avec C + D.
3. Solutions constructives sans C + D.
4. Masse combustible mobilisable
5. Systèmes d'isolation par l'extérieur des ouvrages en béton ou maçonnerie
Annexe A1. Exemples de mesures du C et du D.
Annexe A2. Essais pour la détermination de la chaleur de combustion mobilisable
Annexe A3. Terminologie

Annexe A2 - Essais pour la détermination de la chaleur de combustion mobilisable

La séquence suivante doit être réalisée :

1. Mesure du pouvoir calorifique supérieur PCS1 (MJ/kg) du matériau concerné. La masse volumique du matériau ρ1 en kg/m3 est fournie par le demandeur de l'essai.

2. Réalisation d'un essai suivant le programme thermique normalisé durant ½ heure, sur une éprouvette de dimensions 0,30 × 0,40 mètre et d'épaisseur e0 mètre. Cette épaisseur e0 est déterminée par le laboratoire sur proposition du demandeur. Elle tient compte de la nature du matériau et des différentes épaisseurs utilisées. Elle est choisie pour que l'épaisseur résiduelle e3 soit au moins de 5 mm ou qu'elle permette l'application de la formule du point 4.

3. A l'issue de la ½ heure d'exposition, extinction rapide au CO2 et refroidissement de l'éprouvette.

En fonction du comportement du matériau examiné pendant l'essai, on distingue deux cas qui vont influer sur le mode de détermination de la quantité de chaleur mobilisable :

- cas 1 : le matériau ne s'est pas déformé et comporte une épaisseur partielle non endommagée ;

- cas 2 : le matériau s'est déformé et il est impossible de distinguer entre partie endommagée et partie non endommagée.

Cas 1 :

1. L'éprouvette est brossée sur la face exposée pour éliminer la partie du matériau totalement carbonisée.

2. Mesure des épaisseurs e2 (m) et e3 (m) (voir figure 1) après une coupe orthogonale aux deux faces principales dans l'axe longitudinal de l'éprouvette :

e3 épaisseur de l'éprouvette non endommagée par le feu ;

e2 épaisseur moyenne endommagée par le feu ;

e1 épaisseur du matériau solide disparu pendant l'essai ou éliminé par brossage après l'essai (car non adhérente à e2).

Figure 1

3. Détermination de la masse volumique du matériau endommagé d'épaisseur e2 (m) par prélèvement d'un élément de surface de 0,01 m2, soit ρ2 (kg/m3).

4. Mesure du pouvoir calorifique supérieur du matériau endommagé PCS2 (MJ/kg).

La chaleur de combustion mobilisable pour 1 kg de matériau est :

CCM = [ρ1(e0 - e3) × PCS1 - ρ2e2 × PCS2]/ρ1e0 (MJ/kg) :

Cas 2 :

1. Broyage et pesage de l'intégralité de l'éprouvette.

2. Mesure du pouvoir calorifique supérieur PCS2 (MJ/kg) et de la masse volumique ρ2 (kg/m3) du matériau broyé. Ce matériau résiduel est placé dans un caisson de dimensions 0,4 × 0,3 (m) afin de déterminer l'épaisseur résiduelle conventionnelle er utilisée dans la formule ci-dessous.

3. La chaleur de combustion mobilisable pour 1 kg de matériau est :

CCM = PCS1 - (ρ2e11e0) × PCS2 (MJ/kg).